Construire un mur de 3500 km du Pacifique au golfe du Mexique

dsc02360

La victoire de Donald Trump à l’élection présidentielle américaine devrait voir se concrétiser l’une de ses promesses phares: la construction d’un mur entre les Etats-Unis et le Mexique.

Si une campagne électorale est marquée par des promesses -parfois simplistes et irréalisables- Trump peut-il vraiment construire un mur d’une telle longueur? Et à quel coût?

Hormis la Muraille de Chine, aucun mur de cette taille n’a été construit. Les exemples actuels ou passés concernent des murs de plusieurs centaines de kilomètres (environ 750 entre Israël et la Cisjordanie, 260 entre les deux Corées, 180 km à Chypre). Seul le Mur des Sables au Sahara occidental (2700 km) est d’une longueur comparable, mais son apparence n’a rien d’une séparation homogène. Il ressemble à l’actuelle barrière entre les Etats-Unis et le Mexique. Tous ces terrains se caractérisent par des rivalités de pouvoirs entre des acteurs qui revendiquent une partie d’un territoire et qui apparaissent souvent comme la conséquence de conflits plus anciens. Ce ne serait pas le cas pour les Etats-Unis.

Reste évidemment le cas du Rideau de Fer. L’addition des kilomètres séparant les Etats de l’Ouest ou neutres (comme la Finlande) et ceux de l’Est dépassait la longueur de la frontière américano-mexicaine. Mais, le Rideau de Fer était l’assemblage de différentes politiques nationales plus ou moins rigides: entrer ou sortir de Hongrie à partir des années 1970 était plus aisé que l’accès à l’Union soviétique.

Mais surtout, l’objectif de ces murs est davantage de limiter ou d’interdire les flux de populations que de contrecarrer une immigration illégale qui pourra toujours emprunter des voies maritimes ou les nombreux tunnels déjà construits comme le montre un précédent lien du blog:

https://beyondborderlines.wordpress.com/2016/04/29/us-mexico-border-trumps-wall-above-tunnels/

Le problème majeur de cette frontière est le trafic de drogue, notamment depuis une dizaine d’années avec le poids des cartels des grandes villes du nord comme Tijuana, Ciudad Juarez ou Monterrey. Un mur n’empêchera pas le trafic de drogue de prospérer de part et d’autre de la frontière.

Voir également un précédent lien sur le sujet (notamment la partition de propriétés aux Etats-Unis par la barrière déjà construite):

https://beyondborderlines.wordpress.com/2016/07/12/us-mexico-wall-two-short-documentaries-from-the-atlantic/

Fait inédit donc pour la longueur, et par conséquence pour le coût.

Au-delà des déclarations péremptoires, construire un mur représente un investissement considérable, mais plus encore, il s’agit de l’entretenir, de le sécuriser avec un personnel nombreux et des technologies de pointe (et un jour, il faudra le détruire, ce qui coûte tout aussi cher!).

Pour l’heure, voici la stratégie du président élu: https://www.donaldjtrump.com/policies/immigration/

L’idée est de faire payer le mur aux Mexicains. Si le gouvernement mexicain refuse, en vertu du Patriot Act (au départ destiné à lutter contre le terrorisme qui à priori ne vient pas d’Amérique latine), la nouvelle administration reverra les conditions de transfert d’argent entre le Mexique et les Etats-Unis (le candidat Trump estime que les Mexicains des Etats-Unis reçoivent 24 milliards de dollars par an par des transferts d’argent et qu’en l’absence de sécurité sociale viable au Mexique, Mexico n’aurait pas d’autre choix que de financer de lui-même le mur).

D’autres pistes sont évoquées pour le financement: revoir les tarifs douaniers, augmenter les frais de passage des frontières terrestres (actuellement de 6 dollars avec le Mexique et le Canada), limiter le nombre de visas aux Mexicains et de cartes vertes qui permettent d’accéder sous conditions à la citoyenneté américaine.

Il n’en reste pas moins que le coût du mur précis n’est jamais abordé. Dans différentes interviews auprès des médias américains, Trump a d’abord évoqué 2 millions de dollars.

Voir les différentes estimations de Trump dans le programme très connu aux Etats-Unis, Last Week Tonight de John Oliver:

1’48: 4 milliards, le 14 septembre 2015 sur CNN (“ils disent qu’il coûte 10 milliards, cela veut dire 4 milliards”(!)

2’16: 6-7 milliards, le 8 novembre 2015 à l’émission Meet the Press

2’18: 8 milliards, le 9 février 2016 sur MSNBC

2’20: 10 milliards,  le 29 février 2016 sur Fox News

2’24: 10 milliards, peut-être 12, à Bentonville (Arkansas) sur Fox News

Le 11 février 2016, le Washington Post estimait que le mur pourrait coûter 25 milliards de dollars.

Il est difficile d’évaluer ce que  pourrait coûter une telle construction car les Etats communiquent peu sur ce type de dépenses. Le mur est une réponse médiatique efficace pour rassurer la population, mais peu de travaux En Israël, la construction du mur aurait coûté 2 millions d’euros par kilomètre, soit entre 1,6 et 2,2 milliards de dollars.

Au Sahara occidental, le Maroc dépenserait environ 2 millions de dollars par jour pour l’entretien du mur. A l’automne 2015, la Slovénie a construit une clôture sur une partie de sa frontière avec la Croatie et le kilomètre revenait à 120 000 euros. Mais il s’agissait de barbelés et avec une surveillance moindre. Le coût du mur dépend aussi en grande partie des matériaux utilisés, de ses apports technologiques et de la quantité du personnel employé.

Il est paradoxal que les Etats-Unis s’orientent vers la construction d’un mur face au Mexique alors qu’ils ont développé à partir des années 1970 le phénomène des maquiladoras, ces entreprises américaines installées juste de l’autre côté de la frontière pour bénéficier d’une main- d’oeuvre bon marché. Les villes comme Tijuana, Mexicali, Ciudad Juarez, Nogales, Nuevo Laredo, Matamoros se sont développées grâce à la frontière. La délocalisation d’une partie de la production américaine vers les pays asiatiques dans les années 1990 a plongé le nord du Mexique dans une crise profonde facilitant l’émergence des cartels.

 

 

 

 

 

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s