Anne NIVAT, la République juive de Staline, 2013, Fayard

Le dernier ouvrage de la journaliste Anne Nivat s’intéresse à la République de Birobidjan, territoire créé par Staline pour les Juifs en URSS. Ce grand reportage de 366 pages et mené pendant cinq années se déroule en Israël (1re partie), en Chine (2ème partie) et dans le Birobidjan, aujourd’hui en Russie (3ème partie). Comme à son habitude, Anne Nivat part à la rencontre de nombreux interlocuteurs et cherche à comprendre dans quelle mesure le Birobidjan était un « territoire-alibi » donné aux Juifs. Et comme à son habitude, Anne Nivat évoque beaucoup les frontières : dès son arrivée en Israël, elle parvient à ne pas voir son passeport tamponner pour pouvoir continuer à voyager dans les Etats arabes. Elle note avec amusement, que d’habitude, les frontières poreuses des Etats en guerre lui évitent des tampons, cette fois-ci, il s’agit d’un Etat démocratique (pp.26-27). Une fois en Chine, elle décrit la ville chinoise de Tongjiang, à la frontière avec la Russie et à ses activités douteuses (pp.193-195). La frontière entre les deux pays est également un enjeu de développement, comme en témoigne la construction d’un pont ferroviaire sur l’Amour prévu en 2014 (pp.275-276).

Advertisements

One thought on “Anne NIVAT, la République juive de Staline, 2013, Fayard

  1. Pingback: Anne NIVAT, la République juive de Staline, 2013, Fayard | beyondborderlines

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s